Adélaïde, 28 ans.
 

Mon vécu du Macrolane

J’ai toujours été complexée par ma petite poitrine (90A) sans pour autant me décider pour la pose de prothèses mammaires, car l’opération était irréversible, l’idée que l’on puisse les détecter sous la peau ne me plaisait pas et je ne voulais pas une grosse augmentation de volume.

J’ai lu, il y a deux ans, dans un magazine féminin à grande diffusion, un article sur l’injection de macrolane, qui m’a aussitôt séduite. J’ai consulté deux chirurgiens esthétiques qui ne m’ont pas convaincue : le premier avait des honoraires très élevés et le second voulait m’orienter à tout prix vers la pose de prothèses. Cherchant toujours sur internet, j’ai pris contact avec le Dr Verron. J’ai été très bien accueillie et écoutée au téléphone. Il a pris en compte mes motivations et je lui ai fait confiance. De plus, son devis était correct. Il m’a injecté le produit en clinique sous anesthésie locale. Cela a duré une matînée car il a pris le temps à la fois pour m’écouter et faire son geste. Cela n’a pas été douloureux. Je voyais mes seins se relever et prendre du volume sans rien sentir.

Le lendemain

Le jour d’après c’était un peu sensible mais j’ai pris des calmants efficaces. J’ai repris mon travail l’apès-midi même de l’intervention.
Aujourd’hui j’ai un joli 90 B qui me plaît autant que ce qu’il plaît à mon compagnon. Je n’envie plus mes copines à "belle poitrine" car j’en ai une belle et pleine également. J’ai apprécié l’accueil, l’attention et la disponibilité (avant, pendant et après le geste) du Dr Verron ; et d’ici 12 à 18 mois, je me ferai réinjecter la moitié du volume initialement injecté. C’était la solution que je cherchais."

3 jours après

Tout va très bien. J’ai eu un peu mal mais j’ai pris du spifen pendant 2 jours. J’ai encore un peu de difficulté à allonger les bras car c’est très sensible. Je dors sur le dos mais presque semi-allongée car c’est moins douloureux que complètement allongée. Je pense enlever l’élastoplast ce soir car il se décolle. Je suis toujours très contente du résultat et mon ami également et il attend de pouvoir toucher. C’est très probant quand je suis déshabillée mais en portant une chemise, même ma mère n’a rien remarqué.

10 jours après

Ma poitrine va très bien, elle a dégonflé mais a gardé sa jolie rondeur. Je dors toujours sur le dos et la ceinture de ma voiture ne me fait plus mal (car la première semaine, elle me "sciait"). Il n’y a évidemment qu’au niveau de la cicatrice que c’est un peu sensible. Je me suis fait très plaisir en renouvellant ma lingerie en 90b. Mon ami est content car il trouve que c’est le volume qu’il faut. Dans tous les cas, même menue, si je mets un décolleté sans soutien-gorge, ma poitrine attire les regards !
Les cicatrices ne sont pas visibles quand je suis face à la glace. Je ne peux pas mettre encore des hauts trop ajustés, car cela comprime ma poitrine.

14 jours après

Plus ça va, moins j’ai mal, même au niveau de la cicatrice, qui ressemble maintenant à une petite irritation (comme lorsque les baleines d’un soutien-gorge sont usées et ont irrité le pli du sein). Bizarrement, je n’ai plus envie de soutien-gorge "rembourrés" étant donné que c’est ma taille actuelle de bonnet.

Répondre à cet article

Haut de page